Teintures, suite….

Il y a plus d’un an que je m’intéresse aux teintures et en particulier à la teinture végétale (depuis que j’ai reçu la toison de grenache).

J’ai fait des essais dont certains m’ont beaucoup plu : curcuma (il paraît que cela ne tient pas à la longue, on verra), pelures d’oignon, feuilles de figuier (un peu pâle, le résultat, mais qu’est-ce que ça sent bon) fleurs de carottes sauvages … et brou de noix, en teinture à chaud.  J’ai aussi eu de jolis résultats avec la teinture alimentaire.  Mais, comme dab, mal noté…

Mais je suis intéressée par la teinture par macération pour son côté moins coûteux en énergie.

J’ai donc décidé de tenter une récap pour moi des différentes méthodes et fait une recherche sur le forum tricofolk et les spécialistes de la question sur ce forum – j’ai du brou qui macère gentiment – des pelures d’agrumes – des pelures et noyaux d’avocats – tout cela ne me paraît pas pourrir… (j’ai tenté les fanes de carottes, mais là, ça chlinguait tellement que je m’en suis débarrassée – je vais essayer de comprendre pourquoi).

Au mois d’août, j’avais ramassé chez un de mes enfants des bogues de noix encore vertes, et je les ai mises dans l’eau – après je ne sais plus quel délai, j’y ai plongé de la laine que j’a retirée ces derniers jours – je l’ai laissée sécher à fond – ensuite je l’ai rincée – je viens de préparer un seau avec de l’eau assaisonnée d’un peu de jus de clous et un autre avec un peu de « jus de cuivre » que j’ai préparé de la même manière que le jus de clous.  J’attends que l’eau soit à même température que ma laine pour y tremper une partie dans chaque seau(le robinet qui sort l’eau de citerne est automatiquement chauffée, ce qui m’oblige à la laisser refroidir – il faudrait d’ailleurs trouver un autre système pour pouvoir utiliser l’eau de citerne froide – c’est trop de gaspillage).

Mon premier essai – j’ai laissé 5 min dans quelques  cuillères à soupe de ma soupe de clous dans de l’eau – n’a rien donné.

Mon deuxième essai avec 2 à 3 verres de liquide – 5 minutes aussi – n’a rien donné non plus

Un de mes problèmes est que c’est de la chimie, et que je n’y connais rien.

Je suis née en 1951, j’ai 3 années de « gardiennes » comme on disait à l’époque, 6 ans de primaire, ensuite direction latin-grec.  Je n’ai jamais été une élève fortement préoccupée d’être la première – j’ai fait partie des « peut mieux faire » – je n’ai jamais eu l’impression de travailler beaucoup, mais j’aimais assez l’école : j’étais curieuse d’apprendre.

En arrivant en humanité, nous avons eu de la géométrie : j’adorais cette logique des théorèmes qui se terminaient par CQFD.  Nous avons eu de l’algèbre, que je trouvais très amusante.  Ainsi sont passées les 3 premières années du secondaire.

Arrivée en 3ème (et oui, on comptait à l’envers de mon temps), ça a été une autre chanson: la prof de math donnait son cours de manière mécanique et ne comprenait pas ce que nous ne comprenions pas –

J’étais excitée à l’idée d’étudier la physique, la chimie et la biologie, mais j’ai vite déchanté : un des profs nous a gentiment précisé que ces cours ne nous étaient pas donnés pour nous apporter des connaissances…

J’ai été très vite larguée, me suis détournée des maths … et voilà

Je suis furieuse contre l’école, celle de mon jeune temps et celle d’aujourd’hui.

Cela explique ma difficulté à trouver des explications compréhensibles pour moi : qu’est-ce que la soupe de clous?  Un liquide contenant de la rouille, oui, mais encore …

Pour traiter la laine, il est beaucoup question de ph (j’ai mis un an à retenir quoi est basique – ou alcalin – et quoi est acide).  Je commence à repérer ce qui rend acide ou basique.

Et alors…. Si j’ai bien compris, lorsqu’il est question de macération acide, il faut à un moment relever le ph de la macération pour y mettre la laine : mais pourquoi?

Pour que le liquide n’abîme pas la laine?  Ou parce que c’est la condition pour que la mixture teigne la laine?

Ensuite, si j’ai bien compris toujours, il faut repasser la laine en milieu basique : mais pourquoi?  toujours pour la laine ou pour parfaire la teinture?

A rechercher… sur tricofolk, mais aussi sur le site de taty lauwers, qui fait beaucoup de recherches dans beaucoup de domaine – elle est tout le temps en questionnement, ce qui me plaît beaucoup (http://certainslaimentchaux.be/140809macerations.html)

 

Publicités
Cet article, publié dans TEINTURE, TEINTURE : mes essais, UN PEU DE TOUT, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s